La carte des Cassini

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous convie à un tour de France très particulier.

Tous les généalogistes, après avoir trouvé qui étaient leurs premiers ancêtres français à mettre le pied en Amérique et après avoir déterminé d’où ils venaient en France, se dépêchent d’aller consulter la carte des Cassini. C’est un incontournable ! Mais qu’est-ce que cette carte ? Et pourquoi « des » Cassini  ?

Je vous emmène donc en France au temps de la famille Cassini. Pour ce faire, je vous invite à découvrir trois des sites que vous retrouvez sur Généathek ( le logiciel de recherche du Carrefour d’entraide en généalogie et histoire de Patrimoine Bécancour) et qui ont trait à la cartographie de la France au temps de nos ancêtres.

Il faut savoir que la carte de France des Cassini a vu le jour sous le règne de Louis XIV. C’est grâce à la création de l’Académie des sciences, aux ambitions de Colbert concernant la marine française, aux côtes de France à défendre et à l’imprécision de la géographie, car les distances étaient souvent estimées en journées de chevauchée, qu’il était devenu impératif d’avoir une bonne carte du territoire français.

C’est en 1668 que le roi Louis XIV demande à l’Académie des Sciences une nouvelle carte du royaume. Pour établir cette carte, Jean-Dominique Cassini propose d’utiliser les instruments des astronomes. On commence par mesurer les côtes et surprises, la superficie de la France est 20 %  moins grande que prévu !

Cassini I

En 1679, Jean Picard propose de dresser la carte générale du royaume selon un châssis composé de chaines et de triangles. Cette fois, c’est sous la direction du fils et ensuite du petit-fils de Jean-Dominique Cassini qu’une première carte de relevés est achevée en 1744.

Cassini II

Petit à petit, la France va se couvrir d’un ensemble de lignes schématiques constituées de chaînes de grands triangles de référence.

Capture d’écran (3368)

En 1747, Louis XV charge Cassini III d’établir et de détailler la carte du royaume. Les mesures sont reprises de point haut en point haut pour dresser une carte aussi détaillée que nos cartes actuelles, avec les lieux et les positionnements exacts. Tout un exploit !

Cassini III

Capture d’écran (3369)

En 1756, le projet est menacé, car le Trésor français n’a plus les moyens de la financer. Louis XV sauve la carte en s’impliquant personnellement. Il mobilise les courtisans et la belle marquise de Pompadour réunit les fonds nécessaires.

C’est sous Louis XVI que Cassini IV poursuit l’entreprise. La carte du royaume se présente sous forme de 180 feuilles de très grandes dimensions. Mais Marie-Antoinette en désire une version plus pratique. Chaque feuille est alors découpée en 21 rectangles collés sur une toile pour faciliter le pliage. C’est cette version que vous pouvez admirer ci-dessous.

  Cassini IV

Capture d’écran (3371)

Il aura fallu 121 ans,  mais en 1789, la carte est presque achevée et son exactitude se vérifie encore aujourd’hui !

Capture d’écran (3372)

Je vous invite donc à découvrir ces cartes inouïes qui nous aident tellement à comprendre ce qu’avait l’air la France de nos ancêtres et à retrouver leur lieu d’origine.

Je vous propose trois sites que je trouve particulièrement intéressants, utiles et faciles d’utilisation parmi les très nombreux sites que l’on peut consulter sur Internet.

Géoportail, République française

La carte de Cassini (BnF) Gallica

Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui

Bonnes découvertes !

P.S. : Comme le beau temps est enfin arrivé et que tout le monde a beaucoup de travail à faire sur son terrain, dans son jardin, sans compter le fameux ménage du printemps, je termine ici, mon blogue quotidien.

Je veux également me concentrer sur le document du 150e anniversaire de Sainte-Angèle-de-Laval. Jean-Pierre Rouleau et moi travaillons très fort pour vous préparer un superbe document relatant la vie des gens à Sainte-Angèle-de-Laval en 1871. Ce sera à ne pas manquer !

Au plaisir de vous revoir dès que les cours et les ateliers reprendront, à l’automne, je l’espère !

Kathleen

La Guerre « top secret » du radar. De London, Ontario à Saint-Sylvestre de Lotbinière, Québec !

Bonjour,

Je vous invite aujourd’hui à découvrir un pan de notre histoire trop souvent méconnu. Celui de milliers de personnes ordinaires de chez nous, comme nos parents et grands-parents qui ont contribué à sauver le monde et ont honoré leur serment de garder le secret pendant 50 ans !

Capture d’écran (3378)

Ils ont travaillé comme mécaniciens ou opérateurs de radar, enseignants, physiciens, chercheur ou encore comme fabricants de radars. Trop peu d’ouvrages se consacrent à ces gens, à leur vécu et surtout à l’apport qu’ils ont eus pour notre sécurité.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, ils se sont servi  de la technologie du radar qui utilise des ondes radio pour détecter des objets, pour suivre des avions, des navires et des sous-marins. Ces développements technologiques étaient si importants, voire vitaux pour nos gouvernements, que le secret a été imposé pour protéger l’effort de guerre et cela jusqu’en 1991.

Je vous présente ici une exposition virtuelle qui vous aidera à prendre le pouls de cette technologie dans la vie des hommes et des femmes d’ici.

Histoire de chez nous La Guerre « top secret »

Par la suite, vous pourrez continuer en visitant le site : The secrets of radar museum (uniquement en anglais, je suis désolée, mais vous pouvez utiliser « translate » pour traduire les pages).

The secrets of radar museum

Je vous invite également à lire : Un peu d’histoire. Domaine du Radar de 1953 à aujourd’hui.

Domaine du Radar

La généalogie ne consiste pas à collectionner des noms et des dates. Elle trouve son apogée en relatant la vie de ces hommes et de ces femmes, cachée derrière ces noms et ces dates, par beaucoup de recherches et de documentation.

J’espère donc que ces visites virtuelles vous feront découvrir une nouvelle facette de notre histoire. Pour ceux qui ont des membres de leur famille qui ont travaillé dans ces bunkers durant des années, j’espère que cela vous amènera à faire davantage de recherches, à retrouver l’histoire de ces héros de l’ombre et surtout que cela vous donnera envie de partager ces histoires avec nous.

Bonne visite,

Kathleen

 

Paléographie : exercice de révision # 4

Bonjour,

Aujourd’hui est un jour de paléographie ! Commençons par le corrigé de la semaine dernière, l’exercice de paléographie # 3.

J’espère que vos résultats seront bons !

Capture d’écran (3375)

Portez une attention particulière aux mots qui s’écrivent différemment d’aujourd’hui  et aux abréviations comme damoiselle !

Maintenant, passons à l’exercice du jour, le # 4

Capture d’écran (3377)

Lisez chaque mot de façon analytique. Bonne révision !Capture d’écran (3376)

Kathleen

Les recensements…comme des pros !

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous convie à découvrir mon atelier sur les recensements qui sera repris dès que le confinement causé par le coronavirus sera terminé.

Cet atelier s’adresse à tous les généalogistes et historiens qui ont pour habitude de consulter et d’utiliser les recensements et non pas aux débutants qui doivent plutôt  s’habituer à faire des recherches de bases à partir des sites habituels que sont Ancestry, Automated Genealogy et autres.

Pour savoir si cet atelier vous convient bien, je vous invite à répondre aux questions suivantes :

  1. Est-ce que les personnes interrogées étaient obligées de répondre aux questions de l’énumérateur ?
  2. Pouvez-vous me dire la journée exacte de la visite de l’énumérateur chez votre ancêtre ?
  3. L’âge inscrit dans les recensements est-il celui au prochain anniversaire ou celui au dernier anniversaire ?
  4. Quelles étaient les instructions données aux énumérateurs par le gouvernement ?
  5. Êtes-vous capable de me dire ce que votre ancêtre possédait : une maison, une boutique, une étable, une voiture ou une charrette ?
  6. Combien de chevaux, de cochons, de moutons, etc. possédait votre ancêtre ?
  7. Combien de corde de bois sortait-il de sa terre annuellement ?
  8. Combien de minots de blé cultivait-il ?
  9. Faisait-il du sirop d’érable ?
  10. Quelle sorte de poisson pêchait-il, s’il était pêcheur évidemment, etc. ?

Voilà des questions auxquelles vous serez capable de répondre après avoir suivi mon atelier, mais ce n’est vraiment que le début !

Les recensements ne se limitent pas aux dénombrements des vivants, loin de là ! Avez-vous déjà consulté le dénombrement des morts ?

Capture d’écran (3215)

La quantité d’informations que l’on peut tirer des recensements est inestimable et ceux-ci comportent des indices qui peuvent nous mener très loin dans nos recherches. Ils sont exactement ce dont nous avons besoin pour comprendre la dynamique de la famille, son statut social, ses possessions et éventuellement être capables d’écrire nos histoires de famille.

Pas besoin d’avoir fait votre généalogie sur dix générations pour écrire votre histoire de famille, une seule génération suffit quand on sait où trouver tout le matériel dont on a besoin. Les recensements sont un bon début !

Cet atelier vous apprend à trouver les recensements complets et à utiliser tous les tableaux élaborés par les énumérateurs.

C’est ce que je vous invite à venir découvrir au Carrefour d’entraide en généalogie et histoire de Patrimoine Bécancour, dès que le confinement sera terminé !

Au plaisir de se retrouver !

Kathleen

 

 

 

 

BAnQ : La Ligne du temps du Québec

Bonjour,

Je vous présente aujourd’hui un outil indispensable pour tous les généalogistes et historiens. La ligne du temps du Québec de BAnQ !

Le travail du généalogiste étant de relater l’histoire du Québec, mais à travers la lorgnette de nos ancêtres, il est essentiel de pouvoir remettre le tout en contexte.  Quoi de plus facile lorsqu’on nous propose des outils aussi performants et aussi agréables à consulter.

Je vous donne le chemin d’accès rapide pour utiliser cette ligne du temps absolument incroyable, mais surtout tellement utile.

Voici le lien pour vous brancher sur la page d’accueil de BAnQ :

BAnQ : accueil

Suivez ma ligne rouge et cliquez sur BAnQ numérique.

Capture d’écran (3337)

Maintenant, dans « Patrimoine québécois » cliquez sur « Nos sélections ».

Capture d’écran (3338)

Sur la ligne du bas, cliquez sur la petite flèche pour faire avancer le menu déroulant.

Capture d’écran (3339)

Maintenant, cliquez sur « La ligne du temps du Québec » !

Capture d’écran (3340)

Vous voici rendu !

À vous maintenant d’explorer cet outil  fascinant. Utilisez-le pour apprendre, pour situer vos histoires de famille dans le temps et pour vous familiariser avec les différentes époques durant lesquelles nos ancêtres ont vécu.

Imprégnez-vous de l’époque, des us et coutumes de nos ancêtres afin de mieux comprendre les décisions qu’ils ont pris pour développer et façonner le Québec que l’on connait aujourd’hui.

Bonne visite et surtout, utilisez cet outil régulièrement, car l’essayer et l’utiliser c’est l’adopter !

Kathleen

 

 

Des livres numériques sur nos ancêtres !

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’histoire de nos ancêtres par la lecture de livres numériques sur l’histoire de la Nouvelle-France, du début de notre colonie, de ceux qui l’ont façonnée, et bien plus encore !

C’est une aventure que je vous invite à partager avec moi sur ce site dont je ne saurais me passer. Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France (BnF) !

Pour la Nouvelle-France (Canada) faites une recherche et découvrez 5016 sites de consultation, 3 419 livres, 1 354 presses et revues, 202 cartes, 73 manuscrits, etc. que vous n’avez encore probablement jamais vus.
Comme en fait foi ce dessin de Québec fait à la mine de plomb, datant de 1700-1799.
Capture d’écran (3360)
Québec : Capitale de la Nouvelle-France Evesche et siège de Court Souveraine.
« Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France »
Ou encore, découvrez des livres sur nos origines que vous n’avez encore peut-être jamais lus, comme celui-ci écrit en 1905.
Capture d’écran (3361)
Découvrez ce que les « Annales de Bourgogne : revue historique trimestrielle publiée sous le patronage de l’Université de Dijon et de l’Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, éditions de janvier 1973, ont a dire sur notre Nicolas Perrot…
Capture d’écran (3364)
Des millions de ressources disponibles !  Pour lire, voir et écouter. Pour les ados, les adultes et les enfants. Pour les chercheurs comme vous et moi et pour les étudiants.
Partez à la découverte des livrets xylographiques (vous connaissez?), de l’origine de l’imprimerie, des canards aux histoires tragiques. Parcourez des ouvrages de référence, des dictionnaires Larousse et des abécédaires.
Vous découvrirez de nouvelles avenues de recherches et bonifierez vos sources par la même occasion.
Voici le lien pour vous y rendre :
Bonnes recherches !
Kathleen

Découvrir le musée virtuel de la Nouvelle-France

Bonjour,

Aujourd’hui, je veux vous présenter un outil essentiel pour tous les généalogistes et historiens qui veulent écrire une histoire de famille sur nos ancêtres.

Comme je le dis et le répète souvent en atelier, lorsque nous étions jeunes, nous n’avons jamais appris l’histoire de la Nouvelle-France lors de nos études primaires ou secondaires, ni même au cégep. On nous a apprit l’histoire du Canada, et encore, de façon trop souvent biaisée.

Le Musée virtuel de la Nouvelle-France comble en partie cette lacune. Il va sans dire que des lectures et des suppléments d’informations sont nécessaires, mais vous avez, avec ce musée virtuel, les grandes lignes de ce que nous sommes censés savoir sur nos ancêtres et les débuts de notre province et de notre pays.

Capture d’écran (3358)

Le site se divise en plusieurs onglets :

Introduction : Étendre la portée de l’exposition  de façon à explorer la Nouvelle-France dans son intégralité : de l’Acadie à la Louisiane en passant par le Canada et les Pays d’en Haut à partir de 5 grands thèmes. Chacun de ces thèmes se subdivise en une variété de rubriques afin que vous puissiez explorer à votre guise ou selon les informations que vous cherchez.

1. Colonies et empires :

  • L’Amérique du Nord avant la Nouvelle-France
  • Du Moyen-Âge aux Grandes découvertes
  • Lieux de fondation
  • Expansion territoriale et alliances
  • D’autres Nouvelle-France
  • D’autres puissances coloniales
  • Guerres et rivalités impériales
  • Administration et lieux de pouvoir

2. Les explorateurs

  • Jacques Cartier 1534-1542
  • Samuel de Champlain 1604-1616
  • Étienne Brûlé 1615-1621
  • Jean Nicollet 1634
  • Jean de Quen 1647
  • Médard Chouard Des Groseillers 1654-1660
  • Pierre-Esprit Radisson 1659-1660
  • Nicolas Perrot 1665-1689
  • René-Robert Cavalier de La Salle 1670-1687
  • Charles Albanel 1672
  • Jacques Marquette 1673
  • Jouis Joliet 1673-1694
  • Louis Hennepin 1678-1680
  • Daniel Greysolon Dulhut 1678-1679
  • Louis-Armand de Lom d’Arce baron de Lahontan 1684-1689
  • Pierre de Troyes 1686
  • Pierre Le Moyne d’Iberville 1686-1702
  • Antoine Laumet dit de Lamothe Cadillac 1694-1701
  • Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye 1732-1739

3. Activités économiques

  • Baleiniers basques
  • Pêcheries
  • Traite des fourrures
  • Essor de l’industrie
  • Réseaux commerciaux

4. Population

  • Immigration
  • Groupes sociaux
  • Esclavage
  • Communautés religieuses
  • Pays-d’en Haut et Louisiane

5. Vie quotidienne

  • Alimentation
  • Divertissements
  • Communications
  • Santé et médecine
  • Architecture vernaculaire en Nouvelle-France
  • Sciences

Voici une façon agréable et facile d’apprendre et de parfaire nos connaissances sur nos ancêtres afin de plus facilement pouvoir en parler et écrire nos histoires de famille en les remettant dans leur contexte.

J’espère que vous apprécierez ce site et aurez autant de plaisir que j’en ai à le redécouvrir chaque fois que j’en ai besoin pour me remémorer les grandes lignes de notre histoire.

Je vous donne le lien :

Musée virtuel de la Nouvelle-France

Bonne lecture et bonnes découvertes !

Kathleen

Paléographie : exercice de révision # 3

Bonjour,

Aujourd’hui, nous continuons notre révision de paléographie. Tout d’abord, je vous donne les réponses de l’exercice de révision # 2 et nous enchainons avec l’exercice de révision # 3.

J’espère que vous avez trouvé tous les mots, sinon, voici les réponses :

Capture d’écran (3357)

Portez une attention particulière aux mots suivants :

« advovat » pour avocat,

« bestes » pour bêtes, le es remplacé aujourd’hui par l’accent circonflexe.

 » aestébaptisé » pour a été baptisé, écrit tout ensemble et le es de esté qu’on remplace aujourd’hui par l’accent aigu.

« du bled » pour « du blé »,

« dymanche » avec un y,

« deffunts » avec 2 f au lieu de l’accent aigu

« cymetière » avec un y lui aussi.

Maintenant, passons à l’exercice du jour, le # 3.

Capture d’écran (3356)

Lisez attentivement, de façon analytique comme toujours, et vous trouverez facilement les mots ci-dessus.

Bonne paléo !

Kathleen

Sous-vêtements…

Bonjour,

Aujourd’hui je veux apporter un supplément d’informations à ceux qui ont suivi mon atelier : Datation de photos anciennes. Et qu’est-ce que les sous-vêtements viennent faire avec cet atelier me demanderez-vous ? La réponse se trouve ci-dessous !

Capture d’écran (3355)

Pour débuter, voici le plan de cours, histoire de vous rafraichir la mémoire.

But de l’atelier : Apprendre à repérer les indices temporels et savoir où trouver les informations pertinentes.

1. La présentation PowerPoint vous présente : Les différentes époques généalogiques et temporelles québécoises de la Nouvelle-France à 1930. La mode féminine. La mode masculine. Ce que l’on doit analyser dans une photo. La méthodologie. Les outils du généalogiste. Petite histoire et dates importantes. Reconnaitre les procédés photographiques. Les photos des participants. La préservation des photos anciennes. Les sources.

2. Présentation des outils du logiciel GENEATEHK Ressources généalogiques des Québécois. BAnQ Images patrimoine québécois. Musée McCord. Archives iconographiques.

3.Mise en pratique des outils présentés.


Comme vous avez pu le constater lors de l’atelier, la mode est un moyen efficace pour repérer les grandes périodes et dater vos photos de façon plus efficace. Nous avons évoqué durant l’atelier l’élaboration du costume masculin avec Beau Brumell. Nous avons discuté de Coco Chanel et du développement de la silhouette féminine à travers les âges.

Et bien le document que je vous présente aujourd’hui nous fait découvrir le monde méconnu du sous-vêtement. Savez-vous d’où vient le mot « braguette », à quand remonte l’usage du corset ?

Je suis persuadée que vous apprendrez beaucoup et que vous apprécierez de connaitre les « dessous » de nos histoires de famille !

Je vous donne le lien ici :

Sous-vêtement Sens dessus-dessous…la lingerie

Vous pourrez continuer vos découvertes avec : Coco Chanel, un parfum d’éternité ou avec Impertinents dandys, etc.

Bonne lecture,

Kathleen

 

La géographie avec Quizzity!

Bonjour,

Aujourd’hui, pourquoi ne pas s’amuser un peu et tester nos connaissances en géographie ? Cela est toujours très utile en généalogie et en histoire de connaitre sa géographie. Après tout, ce sont des navigateurs passés maitres en la matière qui se sont établis sur notre continent ! Alors, jouons les Samuel de Champlain et partons à la découverte du monde…

Je vous propose un site d’utilisation très simple : Quizzity.

Capture d’écran (3352)

Ce jeu géographique ressemble à ce qui se faisait dans le jeu télévisé de Patrice l’Écuyer Silence, on joue. Quizzity vous présente le nom d’une ville et vous devez, en grossissant la carte du monde pour bien voir toutes les frontières, identifier l’endroit où se trouve cette ville en cliquant sur la carte et cela le plus exactement possible. Une partie compte 6 villes à trouver. Alors, cliquez sur « Start game » et bon voyage !

Cependant, je vous avertis, cela est moins facile à faire que ça en a l’air, surtout quand on veut être précis, je vous en passe un papier. Des points vous sont attribués pour la précision et pour la rapidité.

Je vous donne ici le lien pour ce petit jeu simple, mais qui nous fait découvrir le monde et parfois même, des contrées lointaines et inconnues… pour nous !

Quizzity

Bonnes découvertes, amusez-vous bien !

Kathleen